Posts tagged énergie

Diagnostic énergétique et influence sur vos dépenses

Face à l’augmentation notable de la consommation d’énergie et les projections alarmistes mentionnant le doublement de la demande mondiale, une politique a été développée pour que l’ensemble de la population prenne conscience de l’importance de cet enjeu.

Dans ce cadre, un diagnostic de performance énergétique (ou DPE) permet d’apporter des précisions sur la performance énergétique d’un logement, à travers une évaluation de sa consommation d’énergie, mais aussi de l’impact sur l’émission de gaz à effet de serre, qu’il convient de diminuer. Fondé sur différents décrets et arrêtés, le DPE examine, à ce titre, le logement dans son ensemble (surface, équipements, orientation…) et établit une forme de classement, de A à G (A étant la meilleure performance et G la moins bonne). Ce classement se traduit sous la forme de deux étiquettes : une étiquette énergie (consommation énergie primaire) et une étiquette climat (gaz à effet de serre).

dpe
Ce diagnostic se compose, par ailleurs, de différentes recommandations pour qu’un utilisateur prenne connaissance des mesures les plus efficaces en matière d’économie énergétique.

En l’occurrence, il existe deux types d’économies d’énergie :

    • les petits gestes quotidiens qui impactent positivement sur la facture annuelle ;
    • les efforts ponctuels dont l’impact s’avère durable.

Tout d’abord, il s’agit de supprimer les mauvaises habitudes qui ont la fâcheuse tendance à augmenter le coût de la consommation d’énergie. En termes de confort thermique, sachez que la température idéale d’une pièce est de 19 degrés. Or près de la moitié des ménages la fixent à 20 degrés au moins. Pourtant, le fait de diminuer la température de 1 degré génère une réduction de 7% sur votre facture.

Il en est de même pour la lumière qui, à l’aide d’un variateur, permet de réaliser également une économie d’autant plus importante si vous vous équipez d’interrupteurs automatiques. Enfin, la mise en veille des appareils occasionne une économie oscillant entre 7% et 18%, ce qui représente un gain annuel de l’ordre de 20 à 100 euros.

L’électroménager, de son côté, occupe une place importante dans les dépenses d’énergie. Il est donc conseillé, par exemple, de choisir des appareils relevant de la classe A et privilégier le micro-ondes qui consomme bien moins qu’un four traditionnel.

Par ailleurs, les pouvoirs publics, soucieux de la prise de conscience par les particuliers de l’importance de la consommation énergétique, ont développé un certain nombre de leviers incitant un comportement économe. Parmi ces actions, il convient de souligner les subventions dédiées à l’acquisition d’équipements spécifiques (subventions ANAH ou ADEME, éco-prêt à taux zéro…) ou à des travaux d’isolation par exemple.

Différents moyens sont ainsi développés au titre de l’efficacité énergétique qui permet non seulement de réduire la consommation énergétique, mais aussi de diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Publicités

Leave a comment »

Pollution : La circulation alternée ponctuelle est-elle vraiment utile ?

Le niveau de pollution dans l’air dans la capitale française a alarmé le gouvernement qui a imposé la circulation alternée ponctuelle comme solution. Mais est-ce vraiment la démarche à suivre ? Ce système est-il efficace ? Cette mesure controversée a pourtant eu des retours positifs en 1997 et en 2014 selon l’adjoint de l’Europe Ecologie Les Verts aux transports, Christophe Nadjovski. D’après les chiffres rapportés par l’agence AirParif, qui est chargée de prendre les mesures de la qualité de l’air, il y a eu une baisse conséquente de 15% d’émissions de particules PM10 pour ce qui est des trafics routiers et d’une baisse de 20% d’émissions d’oxyde d’azote.

peripherique-paris

A titre de rappel, la circulation alternée ponctuelle est une mesure demandée par le maire de Paris qui impose aux usagers de la route, de n’utiliser leur voiture qu’un jour sur deux. L’organisation est faite à partir des numéros sur les plaques minéralogiques, celles avec un numéro pair pourront circuler les jours pairs et les impairs pourront circuler le lendemain. Bien évidemment, comme c’est une lutte contre la pollution et que ce sont les voitures avec un moteur à combustion qui polluent le plus, les voitures électriques et hybrides sont exemptées de cette mesure. Pour que tout le monde puisse circuler, la mairie encourage vivement la population à utiliser les transports en commun, la marche ou le vélo. De plus, la ville accorde une heure gratuite à tous les abonnés Autolib’ ainsi qu’une journée entière pour les abonnées aux vélib’.

Cette mesure de circulation alternée ponctuelle a été réimposée en mars dernier. Selon toujours l’agence Airparif, il y a eu une nette baisse sur le niveau de pollution dans la ville. Les effets observés ont été immédiats, puisqu’ils ont pu enregistrer une baisse de 10 % de la pollution aux particules. Pour l’agence, cette mesure est très efficace et elle précise que si les conditions météorologiques étaient plus favorables, les effets auraient pu être encore plus considérables. La députée Cécile Duflot quant à elle, trouve que ce système ne soit plus ponctuel mais automatique à partir du moment où un seuil de pollution donné est atteint. D’ailleurs, cette solution fait partie des grandes lignes des revendications des écologistes sur le sujet de la circulation.

Le système est donc efficace mais il serait bénéfique pour la ville de passer en circulation alternée automatique. Il est important de préciser que la mise en place de ce système est annoncée à 11 heures la veille pour permettre aux usagers de prendre leurs dispositions.

Pollution parisienne en mars 2014

Pollution parisienne en mars 2014

Leave a comment »

Energie : obtenir un logement plus économique

Le coût de l’énergie est un sujet d’actualité, qui occupe un grand nombre de Français. D’une part, chaque année se chauffer est plus coûteux, ce qui pose un réel problème au niveau du budget d’une famille. Et d’autre part, c’est pour une question écologique qu’il est indispensable de revoir nos habitudes en matière de consommation d’énergie.

Isoler sa maison

Le premier réflexe est donc de vérifier la qualité de l’isolation de votre logement. Certains vieux bâtiments ne sont pas ou mal isolés, et il est alors indispensable d’y remédier. On commence souvent par isoler les toitures, qui sont la plupart du temps les espaces les moins biens protégés d’une maison, puisqu’ils ne sont pas forcément habités (grenier, comble aménagé de manière sommaire,…). Tout cela a un coût et il est possible d’obtenir un financement pour effectuer ces travaux. Par exemple Cetelem propose un crédit isolation : nous en parlerons à la fin de cet article.

Changer certains équipements

Ensuite, certains équipements de votre habitation sont peut-être énergivores. Pensez à demander conseil en ce qui concerne, notamment, votre chaudière ou votre installation de radiateurs. En effet, les anciens modèles sont souvent très consommateurs (en gaz ou en électricité par exemple), et il est rapidement rentable d’investir dans un nouvel équipement pour réduire de manière conséquente vos factures.

Financer ses travaux

De plus, les travaux d’amélioration d’équipements comme le changement d’une chaudière ou l’isolation d’un logement peuvent être subventionnés par l’état. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre mairie afin de connaître les éventuelles subventions ou crédits d’impôt qui peuvent vous être attribués.
Enfin, il est possible d’obtenir un crédit travaux afin d’étaler vos dépenses sur une durée de plusieurs mois ou plusieurs années. Pour découvrir le montant et les conditions auxquelles vous pouvez prétendre, vous pouvez d’ores-et-déjà effectuer une simulation de prêt sur Cetelem.fr afin de réfléchir sereinement à vos priorités en matière d’amélioration du confort énergétique de votre logement.

Leave a comment »

Pourquoi il devrait être obligatoire de récupérer notre eau de pluie !

C’est l’été et la pénurie d’eau commence à se faire sentir dans le Sud de la France.  Si chaque foyer consomme en  moyenne près de 150 litres d’eau par jour – avec de forte disparités, de 118/litres jours pour le Nord Pas de Calais à 259 litres/ jour pour la Corse – nous ne buvons en réalité que 1% de cette eau.

A-t-on besoin d’utiliser de l’eau potable à chaque fois? Le traitement et la dépollution de l’eau coûtent chers et consomment une énergie considérable. Alors que pour un investissement minime –  il serait si simple d’utiliser de  l’eau de pluie… D’autant que les équipements bénéficient de nombreux crédits d’impôts.

Car 39% de notre eau sert uniquement à alimenter la chasse d’eau (3 à 12 litres par utilisation).

Laver sa voiture, c’est utiliser 200 litres d’eau.

Pour arroser un jardin de 10 mètres carré, il faut 150 litres d’eau par mètre carré.

Pour laver sa machine, c’est 12 litres par jour.

En fait, pour la majorité de nos usages de l’eau, on a juste besoin d’une eau propre, pas d’une eau potable.

Au lieu de puiser dans les nappes phréatiques ou dans les cours d’’eau, on pourrait tout simplement récupérer l’eau qui tombe sur notre toit.

Pour info, en Ile de France, une surface de toit de 50 mètres carré peut recueillir 33 000 litres d’eau par an.

A Brest, c’est 37 000 litres/ an. Et à Nice 40 000 litres/an.

Quand on sait que chaque foyer utilise 55 000 litres d’eau / an. on voit bien que la majorité de cette eau pourrait être fournie par la pluie.

Imaginez, si la collecte de cette eau devenait obligatoire, au moins pour les bâtiments publics par exemple. Puis pour les immeubles d’entreprise et les pavillons. Les économies engendrées seraient considérables.

Bref, le temps pour moi d’interroger quelques amis ce week-end et je vous donnerais les meilleurs plans pour fabriquer un réseau de récupération d’eau de pluie.

Leave a comment »

Eco-prêt : les bons plans du moment !

Pour faire des travaux écologiques ou financer des aménagements qui vont générer des économies d’énergie, il existe toute une panoplie de crédits écolos. Voici nos meilleurs plans pour financer des travaux écolos.

Le meilleur plant reste l’éco prêt à taux –  jusqu’à 30 000 euros de travaux. Mais il n’est disponible que sur certains équipements labellisés développement durable. Plus d’info sur www2.ademe.fr*.

Donc si vous cherchez à faire des travaux complémentaires, sachez que d’autres banques proposent des crédits spécifiques :

● Prêt solaire Aquitaine avec le Crédit agricole,

● Prévair Eco-habitat par le CIC ou la Populaire,

● Crédit Travaux par Médiatis,

Avant de souscrire votre prêt – vérifiez bien les conditions d’éligibilité sur les travaux et les équipements de chaque banque.  Et comparez bien les taux en confrontant l’indicateur TEG qui prend en compte l’assurance …

Continuez de nous lire et de nous raconter vos projets de travaux écolos !

Comments (1) »