Eco-conduite, comment ça marche ?

Pour adopter un nouveau comportement responsable et réaliser des économies, l’éco-conduite tend à se généraliser à des fins écologiques et de sécurité routière. Comportement d’anticipation, choix d’un véhicule adapté et régulièrement entretenu sont autant de facteurs primordiaux pour tout adepte d’éco-conduite qui se respecte. Voici les traits essentiels de cette nouvelle démarche, essentielle en termes écologiques, budgétaires et sécuritaires.

route

L’éco-conduite, avant tout une question de comportement

L’éco-conduite se veut une conduite par anticipation, notamment en termes de comportement. Il ne s’agit pas uniquement de rouler moins vite, mais de rouler en réfléchissant. En effet, toute action d’un conducteur influe directement sur la consommation. Aussi est-il essentiel d’anticiper le trafic routier tout en utilisant les différentes fonctionnalités méthodiquement, qu’il s’agisse de l’accélérateur ou du frein, la boîte de vitesse ou la climatisation par exemple.
Mais en premier lieu, pour mieux interagir avec son véhicule, il faut également mieux le connaître. En particulier, la bonne connaissance du moteur permet de s’adapter à ses spécificités et, de fait, à sa conduite et sa consommation.

L’éco-conduite et le choix d’un véhicule

Au-delà de la question comportementale, l’éco-conduite se traduit aussi dans le choix d’un véhicule adapté. A ce titre, différents critères spécifiques méritent d’être pris en compte. Celui-ci devra tout d’abord correspondre au nombre de personnes devant être transportées. Il devra consommer peu et être alimenté d’un carburant conventionnel (essence ou diesel). S’agissant des véhicules électriques, présentant l’intérêt de ne créer aucun polluant ou gaz à effet de serre, il faut considérer l’offre qui reste faible sur le marché et une autonomie somme toute limitée. En revanche, le choix d’un véhicule hybride s’avère plus avantageux et un excellent compromis.
Il est également conseillé de prévoir tous les équipements nécessaires, mais pouvant impacter le plan environnemental, comme la boîte de vitesse, le pot catalytique ou la climatisation.

moteur-hybride

L’éco-conduite et l’entretien de son véhicule

S’il est important d’adopter un comportement exemplaire et de choisir un véhicule adapté, il est tout aussi impératif de veiller à son bon entretien. En l’occurrence, un moteur qui n’est pas correctement entretenu pourrait engendrer une surconsommation significative. Il est aussi essentiel de s’assurer que les pneus soient bien gonflés pour limiter la consommation et les risques d’accident. Certains travaux requièrent l’intervention d’un professionnel, mais certaines vérifications peuvent être assurées directement par l’automobiliste. Une telle démarche a vocation à déceler d’éventuelles anomalies en termes mécaniques, mais aussi sur le plan de la consommation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :