Diagnostic énergétique et influence sur vos dépenses

Face à l’augmentation notable de la consommation d’énergie et les projections alarmistes mentionnant le doublement de la demande mondiale, une politique a été développée pour que l’ensemble de la population prenne conscience de l’importance de cet enjeu.

Dans ce cadre, un diagnostic de performance énergétique (ou DPE) permet d’apporter des précisions sur la performance énergétique d’un logement, à travers une évaluation de sa consommation d’énergie, mais aussi de l’impact sur l’émission de gaz à effet de serre, qu’il convient de diminuer. Fondé sur différents décrets et arrêtés, le DPE examine, à ce titre, le logement dans son ensemble (surface, équipements, orientation…) et établit une forme de classement, de A à G (A étant la meilleure performance et G la moins bonne). Ce classement se traduit sous la forme de deux étiquettes : une étiquette énergie (consommation énergie primaire) et une étiquette climat (gaz à effet de serre).

dpe
Ce diagnostic se compose, par ailleurs, de différentes recommandations pour qu’un utilisateur prenne connaissance des mesures les plus efficaces en matière d’économie énergétique.

En l’occurrence, il existe deux types d’économies d’énergie :

    • les petits gestes quotidiens qui impactent positivement sur la facture annuelle ;
    • les efforts ponctuels dont l’impact s’avère durable.

Tout d’abord, il s’agit de supprimer les mauvaises habitudes qui ont la fâcheuse tendance à augmenter le coût de la consommation d’énergie. En termes de confort thermique, sachez que la température idéale d’une pièce est de 19 degrés. Or près de la moitié des ménages la fixent à 20 degrés au moins. Pourtant, le fait de diminuer la température de 1 degré génère une réduction de 7% sur votre facture.

Il en est de même pour la lumière qui, à l’aide d’un variateur, permet de réaliser également une économie d’autant plus importante si vous vous équipez d’interrupteurs automatiques. Enfin, la mise en veille des appareils occasionne une économie oscillant entre 7% et 18%, ce qui représente un gain annuel de l’ordre de 20 à 100 euros.

L’électroménager, de son côté, occupe une place importante dans les dépenses d’énergie. Il est donc conseillé, par exemple, de choisir des appareils relevant de la classe A et privilégier le micro-ondes qui consomme bien moins qu’un four traditionnel.

Par ailleurs, les pouvoirs publics, soucieux de la prise de conscience par les particuliers de l’importance de la consommation énergétique, ont développé un certain nombre de leviers incitant un comportement économe. Parmi ces actions, il convient de souligner les subventions dédiées à l’acquisition d’équipements spécifiques (subventions ANAH ou ADEME, éco-prêt à taux zéro…) ou à des travaux d’isolation par exemple.

Différents moyens sont ainsi développés au titre de l’efficacité énergétique qui permet non seulement de réduire la consommation énergétique, mais aussi de diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :